" La pluie dilue l’image, la trouble, on ne voit que les couleurs, c’est un pied de nez au pinceau. "

"C’est dans mon atelier. J’ai 8 velux, mais celui-ci est le seul à m’offrir une perspective. J’ai une vue large sur Roubaix. J’aperçois la cime des immeubles au loin. Je me dis que les gens peuvent aussi voir ma lucarne.
J’ai longtemps habité des maisons sans vue et l’idée de voir loin, c’est une façon de m’échapper. J’en ai besoin.

Au premier plan, on voit mal mais ce sont les maisons d’en face, en piteux état, à chaque fois, je me dis que je suis bien loti.
Je m’y accoude souvent à cette fenêtre. C’est une sorte de pause. Et puis, j’ai une vie solitaire, alors ce sont des moments de contemplation, de connexion au monde. En ce moment, les fenêtres, c’est le seul mode de communication avec les gens. J’y suis plus souvent. J’ai l’impression d’avoir plus de temps ou d’errance.

Quand j’ai pris la photo, il drachait. La pluie dilue l’image, la trouble, on ne voit que les couleurs, c’est un pied de nez au pinceau. En même temps, ça révèle l’image. C’est comme l’ébauche d’un tableau, comme un filtre qui amène à regarder le réel autrement. Ce sont juste des couleurs, entre l’abstraction et la figuration. C’est une sorte de dérapage, la couleur déborde, les formes se déforment.

Ici, la lumière est très variable, c’est brillant, clinquant, très clair. Mais ce que j’aime, c’est que c’est variable. Je joue avec ces velux, j’ai des stores que je ne ferme pas, mais j’ai des filtres qui créent une lumière très tamisée, douce et uniforme. Quand les stores sont descendus, je vois la réalité à travers ces fils, sinon, elle est trop frontale…

En ce moment, c’est le silence total... excepté les poubelles de ce matin. Mais habituellement, c’est les cours de flamenco , le claquement des talons et des mains, les engueulades, le type au téléphone à sa fenêtre du rez de chaussée qui croit être tout seul. Mais la rue n’est pas du tout passante. Par moment, je me demande s’il y a des habitants, je sais que des gens vivent là, mais tout est fermé. Certains sont déjà en confinement au final.
"

 

 

Bruno, Roubaix.

le 20 mars