"Il n'y a pas de changement d'ici : les tulipes poussent, le magnolia aussi, les canards sont là. On entend la tondeuse du voisin, les cloches de l'abbaye..."

"C'est la fenêtre de la cuisine/salle. C'est celle à laquelle on est le plus souvent. On y prépare à manger, on y petit-déjeune, on y mange le soir, on y fait les devoirs. On y regarde la météo, s'il fait froid, chaud, s'il y a de la brume. C'est le lien à l'extérieur. Et tu es toujours attiré par le dehors.
Aujourd'hui, c'est de là que je travaille. J'installe mon ordinateur devant la fenêtre et je dois - parfois - batailler avec le soleil.

Et juste de l'autre côté, sur le balcon, avec le flamand rose, le perroquet bleu, c'est la pause, la cigarette, l'instant de solitude où je pense... C'est aussi de là que je balance des cailloux aux rats qui s'aventurent depuis la lézarde!

Il n'y a pas de changement d'ici : les tulipes poussent, le magnolia aussi, les canards sont là. On entend la tondeuse du voisin, les cloches de l'abbaye...
De là, la nature suit son cours.
C'est rassurant."

 

 

Hélène, Montivilliers.

le 21 mars