"Parfois la fenêtre est ouverte, mais le rideau est toujours tiré."

«C’est la fenêtre de ma chambre.
J’y suis très très souvent, encore plus en ce moment.
Les rideaux sont toujours tirés, ils sont rayés et transparents, ça me permet de voir dehors sans être vue. Je ne veux pas qu’on me voie… j’ai envie d’avoir ma part de mystère. Je regarde surtout le soir. Il y a la mer. Je suis assise au bout de mon lit. Parfois, la fenêtre est ouverte, mais le rideau est toujours tiré. L’ambiance le soir, c’est comme si tout était suspendu, le temps s’est arrêté. C’est la mer qui fait ça, je ne la vois pas bouger, et puis les étoiles quand le ciel est dégagé, elles figent le reste. On entend les chats miauler ; si j’ouvre, j’entends la mer, les rouleaux qui se brisent.
Mes pensées, elles peuvent partir dans n’importe quel sens, mais, c’est plutôt mélancolique… les choses qui ne se passent pas bien.

En journée, le rideau laisse passer les rayons du soleil, c’est tamisé, la lumière est très jolie… j’ai l’impression d’être une princesse, ma chambre est cosy, rose, mauve, bleue. Ça me détend ces couleurs, elles ont un côté magique et puis ça me met de bonne humeur.
Il y a juste mes meubles qui sont noirs. Après j’ai mes petits univers avec les choses que j’aime, par exemple mes objets Harry Potter, mes objets ananas...Dans ma chambre, j’écoute de la musique, je travaille, je dessine, j'essaie d’appeler mes amis, quand ça fonctionne. Ma mère est en télétravail, la connexion… c’est compliqué.
Moi, je télétravaille aussi, je ne perds pas le fil. Je me suis imprimé un petit emploi du temps et j’essaye de respecter, 2h le matin, 2h l’après midi.
Je m’occupe de mes animaux, une souris, un lapin, un poisson…

Avec le confinement, j’ai eu envie de bouger les meubles, changer ! Ma chambre a traversé plusieurs styles, j’ai eu ma période Angleterre, puis quelque chose de neutre, sans couleur et là maintenant elle est... belle.

J’écoute beaucoup de musique du rock, du rap américain, là, ce qui correspondrait le mieux à mon humeur c’est Tsew The kid, Maussade. C’est une chanson très chill et mélancolique. Et comme je déprime un peu...
Ça me manque de ne pas sortir, surtout les amis. S’ils pouvaient venir chez moi, ce serait supportable, mais j’aurais quand même besoin d’aller dehors. J’adore me promener, découvrir de nouveaux endroits. Ce qui me manque le plus, c’est le Mac Do : les réunions entre amis. C’est notre rituel, tous les jours dès qu’on a une heure de pause, il est juste en bas du lycée.

La seule chose positive de ce confinement, c’est que ça m’a rapprochée de ma mère. Habituellement, je pars au lycée, elle rentre à 19h00, on se croise. Là, on parle, on fait des activité ensemble. Je laisse même ma porte ouverte, alors qu’en temps normal, elle est fermée. Là, j’ai du temps, j’ai l’envie d’être avec ma mère et le reste de la maison, je n’ai pas envie de me couper.»

Sibylle, rue Albert Copieux, Le Havre.

le 8 avril