"Tout le monde se précipite pour faire les courses. On dirait une guerre, tout le monde va archi-vite, c’est bizarre."

« C’est la fenêtre de la salle.

J’habite au 15ème étage de la Tour Réservoir. J’ai toujours habité haut. Je préfère parce qu’on voit mieux les trucs et on n’est pas obligé de mettre des rideaux. Si tu es bas, on voit tout ce qu’il y a chez toi.

Je m’y mets souvent à la fenêtre, l’après-midi et le soir. Le matin, j’ai tout le soleil qui vient.

Ce que j’aime bien dans cette vue, c’est les arbres, on voit loin, le Pont de Normandie.

J’aime bien regarder la végétation. C’est joli, les arbres en feuilles. La fenêtre est lumineuse. Il va y avoir des travaux, ils vont faire tomber le mur entre la véranda et la salle. Ça va agrandir la pièce ! Mais j’ai peur du froid. En été, ça va être chaud.

La véranda, elle est séparée de la salle mais c’est un peu une pièce de l’appartement.

On peut ouvrir les fenêtres de la véranda, d’ailleurs je le fais tout le temps. Ça fait circuler l’air. On sent de temps en temps les usines, mais c’est rare. En ce moment, avec le ramadan, on sent les odeurs de cuisine, ça donne trop envie !

 

J’habite là depuis 17 ans. Je suis plutôt pensive quand je regarde loin, quand je suis toute seule.

Avec le confinement, on est plus souvent à la fenêtre, les petits jouent sur le balcon, on a fait un petit endroit pour eux. Le confinement, c’est dur. Rester tout le temps à la maison… c’est compliqué. Ce qui manque c’est de sortir avec les petits, prendre l’air. Quand il fait beau, on ne peut pas aller dehors. C’est surtout pour les enfants que c’est dur.

Les magasins me manquent, surtout Action, j’y allais souvent.

J’aime bien regarder ce qui se passe dehors… En ce moment, c’est le désert. D’habitude, dans le quartier où je suis, il y a des jeunes en bas qui discutent, qui jouent au foot, là c’est vide. C’est pas un vide agréable, c’est comme une fin du monde. Tout le monde se précipite pour faire les courses. On dirait une guerre, tout le monde va archi- vite, c’est bizarre.

En ce moment, je fabrique des masques. J’aime bien la couture et c'est important vu la période, disons que le confinement, quand j'y penserai, ce sera aussi tous ces gens qui se sont mis à coudre pour les autres. »

 

 

Katia, Allée d’Avranches, Le Havre

Le 28 avril