"Avec le confinement, on ouvre toutes les fenêtres, on fait des allers-retours."

« C’est la porte-fenêtre de la salle à manger.

On a des balcons d’au-moins 15 mètres, et dessus, on a des tables, des chaises, on a tout ce qu’il faut. On ne peut pas y manger, c’est toute une longueur, mais trop juste en largeur. Bon, je n’ai pas à me plaindre ! On peut largement prendre l’air, on n’a pas besoin d’aller à la plage, c’est comme un jardin.

On voit très très très loin, jusqu’à Ste Cécile, la campagne jusqu’à Fontaine-la-Mallet, et quand il fait très beau, on voit de l’autre côté de l’eau, les lumières de Deauville, la côte et jusqu'à l’hôpital de Caen; on voit Auchan quand on va au bout du balcon et tout au bout jusqu’à Octeville.

Toutes les pièces donnent sur un balcon. C’est comme une maison avec un terrain tout autour. Sur le balcon, j’ai toujours des bacs à fleurs, des géraniums, tout ça; à la retraite, j’ai largement le temps.

 

Quand on est fatigués ou stressés, on se détend, c’est comme un jardin.

Avec le confinement, on ouvre toutes les fenêtres, on fait des allers-retours. Le balcon, c’est une pièce de la maison, on se met dehors tranquillement.

On voit quand même les gens qui passent dans la rue; au stade, il y a toujours des matchs de foot, alors j’entends bien les matchs, j’entends même à la perfection.

 

Quand on regarde au loin, on se trouve dans des coins qu’on aime bien, on voit une partie ville et une partie campagne. J’aime bien regarder la ville et la campagne.

Quand je regarde la campagne, ça fait penser aux vacances. Nous, on fuit les villes, on va à la montagne, je trouve que c’est plus simple, des vacances à la montagne à plus de 1000 mètres, on adore.

On voit passer les avions parce qu’on n’est pas loin du champ d’aviation, on voit passer le tram.

Dans la salle, c’est plutôt calme, l’autre côté, c’est plus la rue, j’ai travaillé pendant plus de 30 ans dans les écoles, alors le week-end, on recherche le calme; on allait se balader vers Fontaine la Mallet.

 

Sur le balcon, on n’y va jamais trop avant 16h, parce qu’on est plein sud; le matin quand il ne fait pas trop chaud, on est bien.

J’aime bien au 14 juillet, on voit le feu d’artifice de la plage ! On en voit même plusieurs.

Le soir, c’est bien plus joli, j’aime beaucoup voir la lune, avec des jumelles, c’est incroyable, j’aime voir la nuit quand elle est exceptionnelle, on regarde les lumières du quartier. »

 

 

Nicole, avenue du Mont Gaillard, Le Havre.

le 7 avril